Honda CB 450 S

Rédigé par kriko - - 6 commentaires

J'ai fait l'acquisition pour pas cher de deux petites mamies de '86 :

La première est nickel mais la roue libre de démarreur est HS. Il faut tomber le moteur et l'ouvrir. La seconde est rouillée et oxydée au possible mais le bas moteur est OK. Seul le haut moteur présente quelques faiblesses (au bruit qu'elle fait, je dirais qu'une soupape a du jeu dans son guide).

Je vais restaurer la rouge en récupérant les pièces de la seconde. J'ai déjà pu rouler avec la noire. C'est une super petite moto tranquille bigrement confortable. La selle est large et moelleuse. A l'époque elle était classée dans la catégorie sportive avec son double disque à l'avant et son guidon façon "demi bracelets". Le moteur est un twin refroidit par air assez imposant au demeurant. Comparé à un CB 500, il est beaucoup plus souple : à bas régime, on croirait presque un quatre pattes mais il prend quand même 11000 trs/min !. Pas mal pour une mamie.

Elle n'a pas trop marchée en France, mais on en trouve beaucoup en Allemagne. Au début je l'ai trouvée vraiment laide et puis je m'y suis attaché et je dirais qu'elle à beaucoup de charme.

Pour échanger sur cette machine, rendez-vous sur le  Groupe Yahoo! des CB450S

A suivre ...

Honda VFR 800

Rédigé par kriko - - Aucun commentaire

Celle-ci appartient à mon pote le lémurien. Plutôt jolie non ?

La compacité de l'avant et le monobras lui donnent un look incontestable.

Cette moto a été le fleuron de la gamme Honda pendant un bon bout de temps et reste une très bonne machine qui vieillit très bien.

La prise en main est aisée (c'est une Honda). Contact, démarreur et le V4 fait entendre son bruit si particulier. Jolie musique à mi-chemin entre le V twin et le 4 pattes. Personnellement, j'adore le bruit des VFRs. La sienne est un modèle avec la distribution par cascade de pignons qui produit ce sifflement si particulier à ces motos.

Dès les premiers tours de roue on sent la moto joueuse. Le moteur est souple et coupleux et les montées en régime sont franches. Bref, un moteur très vivace qui fait oublier sa linéarité (Honda oblige). Un petit tour dans la forêt de Montgé histoire de la tester un peu dans les virages : la moto est aussi saine que mon CBR le poids en moins et est beaucoup plus facile à mettre sur l'angle. Le freinage est au top (dual CBS oblige)

La position de conduite est identique à celle du CBR et on peut avaler du kilomètre sans ressentir de fatigue particulière.

Bref : une très très bonne moto au moteur enjoué avec un joli bruit. Quant à la solidité, elle est légendaire.

Merci ga dav !

Kawasaki ZX-12R

Rédigé par kriko - - Aucun commentaire

Echangée un soir contre ma Ducati à Hughesj !

Cette moto m'a laissé sur ma faim tant le bridage est décevant.

La moto pousse fort jusqu'à 8000, et là, au moment où la cavalerie devrait débouler : rien, nada, zero. Elle mouline sans problème jusqu'à 11000 mais sans aucune sensation.

Sinon, qu'en dire : c'est une japonaise avec toutes ses qualités quasiment aucun défaut. Le seul point négatif que j'ai pu noter concerne l'avant qui fait preuve d'une certaine lourdeur dans les virages serrés. Mais je pense que c'est dû au profil pointu du pneu : elle se met facilement sur l'angle dans les premiers 20° puis elle semble ne plus vouloir bouger de là... Bizarre.

Elle est un peu haute pour ma taille de jockey mais elle est très confortable. Le gros couple du 1200 est là et on atteint vite fait des vitesses pas très légales. Mais toujours ce manque de sensation... Dommage.

En conclusion : elle est aussi plaisante que ma CBR, le gros couple en plus : elle est faite pour les gros rouleurs et permet d'aller vite et loin dans un grand confort. L'excellente protection du carénage laisse augurer de long voyage sans fatigue.

On the road again !

Merci Hughesj !

BMW K1200R : l'essai sur le sec

Rédigé par kriko - - 3 commentaires

Alors, avec mon copain Jean-Yves, on a refait l'échange : Ducati 996 contre BMW K1200R, mais cette fois, il fait beau.

La bête est toujours aussi imposante :

On aime ou on aime pas, c'est sûr, mais on ne reste pas insensible à ce look un peu post-apocalyptique :

Pour rappel, la bête est en version libre et crache quelques 163 chevaux et 12,7 m.Kg de couple.

Autant le dire tout de suite, c'est du costaud :  sur les grosses accélérations en 1ère et avec mon poids plume de 56 Kg, soit l'avant deleste, soit l'arrière patine. A fond de seconde on n'a déjà plus de permis.

J'ai retrouvé le côté Dr. Jekyll et Mr. Hyde de la Buse : la moto est souple, maniable, confortable, précise et civilisée en conduite calme mais quand on ose ouvrir, elle montre un tout autre visage : elle est brutale.

Dans mon premier essai, j'avais noté la galère pour faire le plein. Cette moto a vraiment un problème avec l'essence : sur un gros gros freinage, l'essence s'échappe de je ne sais où et je me suis retrouvé copieusement aspergé ! Il faut dire que l'ABS et l'assistance font que les freinages peuvent être très très violents :

Pour finir, autant il faut avoir un gros coeur pour aller au rupteur en 1ère et en 2nd, autant la 3ème est bluffante : on peut rouler à 40-50 en ville sur un filet de gaz puis à la sortie de l'agglomération, on met doucement les gaz jusqu'à 5000 et là on ouvre en grand : les deux aiguilles bondissent vers la droite et l'on se retrouve à 200 Km/h...

Jean-Yves : faut acheter une K1200S, car perso, j'aime les motos carénées !

Aprilia RSV1000

Rédigé par kriko - - Aucun commentaire

Essayé à l'occasion d'un petit échange de ma Ducati 996 avec "Tes Os" alias "Chef de pom'frites" :

Et c'est parti pour un trajet boulot - maison. La moto est haute et je peine avec mon mètre 68... Contact, un petit coup de démarreur et le gros twin démarre dans un bruit un peu décevant : le gros silencieux fait bien son travail et au moins, je n'aurai pas de problème avec la maréchaussée...

Il faut d'abord s'extraire de la ville : la moto est facile et maniable, les commandes - à l'inverse de la Ducati - sont souples et agréables. Pimmmmp ! au premier carrefour, en voulant ôter le clignotant, j'ai klaxonné : le bouton d'avertisseur et celui des clignotants sont inversés ! allez savoir pourquoi.

Un petit coup de 2x2 voies et on peut faire causer les watts. Le twin est coupleux et non-linéaire. Les sensations sont donc là. La position de conduite est bien moins éprouvante que sur la Ducati sans être aussi confortable que la 1000 CBR. On se situe entre l'hypersportive et la sport GT. Suspension et selle, sans être des Pullman, assurent un confort honnête et l'on se sent prêt à bouffer des bornes.

Dans les virages, la machine est beaucoup plus facile que la Ducati bien qu'un peu moins rigide mais cela reste quand même très très sécurisant. Elle est beaucoup plus facile à inscrire en courbe.

Le freinage est monstrueux ! il faut y aller doucement sur le levier car l'attaque est brutale.

En conclusion : une Ducati apprivoisée à mettre dans (presque) toutes les mains.

Merci à toi "Tes os" !

Fil RSS des articles